Contactez-Nous Résider à Monaco Restauration Arts et Culture
Lieux Historiques

A la Découverte des Lieux Historiques

Une culture incroyable vous attend à Monaco

Des monuments emblématiques, une architecture chargée d’histoire, Monaco ne manque pas de richesse… culturelle !  

 

  • La statue de Malizia : Cette statue a été érigée en mémoire de François Grimaldi (Rainier Ier) qui libéra Monaco de la domination génoise, le 8 janvier 1297. Surnommé “Malizia” (le rusé), il trompa les Génois, vêtu en moine, avant d’ouvrir les portes de la forteresse à ses soldats pendant la nuit.

  • La Cathédrale Notre-Dame-Immaculée de Monaco : De style roman-byzantin, cet édifice en pierres blanches de La Turbie date de 1875. A l’entrée de la Cathédrale Notre-Dame-Immaculée de Monaco, vous apprécierez une relique de la Saint-Dévote, protectrice de la famille royale et patronne de la ville. Vous admirerez, à l’intérieur, un retable du peintre Louis Bréa (XVIème siècle), mais également situé dans la chapelle un autel Renaissance de l’école espagnole.

  • Le Fort Antoine : Anciennement forteresse, il a été réédifié en 1953 à la demande du Prince Rainier III. Aujourd’hui, le Fort Antoine abrite un théâtre de plein air qui se veut hétérogène ; un lieu convivial et plein de charme qui vous transportera au coeur du théâtre vivant.

  • L’église Saint-Dévote : Anciennement chapelle, l’église fut édifiée en 1870 sur le lieu de sépulture de Sainte Dévote. Vous y découvrirez un bel autel en marbre du XVIIIème siècle mais aussi deux peintures offertent par Claude Gautier (peintre monégasque) sur le martyre de Sainte Dévote. Le 26 janvier de chaque année, une barque est brûlée au cours de cérémonies religieuses, se déroulant sur 2 jours, en hommage à Sainte Dévote martyrisée en Corse.

  • L’église Saint-Charles : Le clocher à campanile culminant à 30 mètres et les 19 vitraux qui éclairent la nef de cet édifice, datant de 1883, vous transporteront au style de la Renaissance. Vous pourrez également admirer les lustres dorés de l’ancienne salle d’armes du Palais Princier.  

 

 

Illustration de la page "Musarder dans les lieux historiques"

 

 

  • Le Casino de Monte-Carlo : De style Belle Époque, le Casino de Monte-Carlo est sans nul doute l’un des monuments les plus prestigieux et emblématique de Monte-Carlo. Sa construction date de 1863 par Charles Garnier, l’architecte de l’Opéra de Paris, qui mêlera le marbre et de nombreuses colonnes en onyx. Le Casino abrite un théâtre-opéra entièrement décoré de rouge et or qui reçut, jusqu’en 1962, les Ballets russes fondés par Diaghilev.  

  • Le Palais princier et ses remparts : Le Palais des Grimaldi fut édifié au XVIIème siècle sur l’emplacement d’une forteresse établie par les Génois. Vous y découvrirez de somptueuses fresques du XVIème siècle, différents salons, dont le Salon Louis XV entièrement de jaune et or, la Salle du Trône rehaussée de sa cheminée Renaissance où se tiennent les réceptions officielles, mais encore la Cour d’Honneur et la Chapelle Palatine construite au XVIIème siècle. Sur ce lieu historique, vous ne manquerez pas les remparts - signes d'une ancienne forteresse - qui ont été renforcés au XVIIIème siècle.

  • Le Palais de justice : Construit avec les mêmes matériaux que les remparts de Monaco, le Palais de justice fut érigé à la demande du Prince Louis II en 1924 et inauguré en 1930. Sur l’une des façades, vous pourrez apercevoir le buste du Souverain Honoré II datant de 1568.

  • La chapelle de la Miséricorde : Édifiée en 1646 par la Confrérie des Pénitents noirs sous le règne du Prince Honoré II, Prieur de cette Confrérie, elle se situe dans la vieille ville. D’une seule nef, elle abrite un Christ en plein bois sculpté par François-Joseph Bosio (sculpteur monégasque officiel de l’Empereur Napoléon 1er). Ce Christ Gisant est vénéré et porté lors de la procession du Vendredi Saint à travers les rues de la vieille ville.

  • La place du Palais : La relève de la garde, les canons de Louis XIV, au coeur même du Rocher, un lieu à ne pas manquer, longé par la promenade Sainte-Barbe d’un côté et, de l’autre côté, le port. Vous pourrez y emprunter la rampe Major et sa nombreuse série de portes des XVI, XVII et XVIIIème siècles pour rejoindre La Condamine.