Contactez-Nous Résider à Monaco Restaurants Arts et Culture

Les Ballets de Monte-Carlo au Guangzhou Opera House - Interview de M. Jurek Zhang Ligang - Joyway Productions

Guangzhou Opera House
Par Joana C. Il y a 11 Mois
Catégories :
Interviews

Découvrez notre interview avec M. Jurek Zhang Ligang, Président de la société de production chinoise “Joyway”

 

Vous avez une longue relation avec Les Ballets de Monte-Carlo, presque 20 ans, pouvez-vous nous en dire plus à ce sujet ?M. Jurek Zhang Ligang

Après avoir été diplômé de l’université, j’ai rejoint le National Center for Performing Arts (NCPA) à Pékin et c’était la première fois que nous invitions les Ballets de Monte-Carlo à se produire à Pékin lors de notre Festival, en 2000, avec la pièce “Roméo et Juliette” de Jean-Christophe Maillot. J’étais le Manager du Beijing Art Festival et en charge d’inviter des compagnies internationales.

 

Je suis particulièrement attiré par l’art chorégraphique et le monde du spectacle. C’est très important et attirant pour les jeunes générations, partager l’enthousiasme des artistes et toucher à ce niveau d’excellence, surtout lorsque j’ai vu les Ballets de Monte-Carlo, je me suis dit à l’époque qu’il fallait qu’ils reviennent en Chine.

 

J’ai réuni des sponsors et des investisseurs et en 2004, nous sommes allés à Monaco pour rencontrer la Compagnie des Ballets de Monte-Carlo et nous les avons invités à nouveau à Pékin, c’est devenu un succès au fil des tournées. Le NCPA a ensuite été prêt à assumer sa propre programmation et à être autonome.

 

A partir de ce moment-là, il était très important pour une compagnie, telle que les Ballets de Monte-Carlo, de se produire dans les plus grands théâtres de Chine. A l’époque, de plus en plus de grands théâtres se sont construits en Chine et, grâce à une très belle relation avec la Compagnie des Ballets de Monte-Carlo, et particulièrement avec Jean-Baptiste Bello-Portu, leur Tour Manager, pas seulement pour les affaires car c’est aussi et surtout une relation d'amitié ; j’ai donc fait de mon mieux pour l’aider et le présenter à l’ensemble des théâtres afin qu’il puisse présenter l’excellence des Ballets de Monte-Carlo dans les meilleurs théâtres chinois. Et je suis très fier et heureux de voir le résultat aujourd’hui, de plus en plus de Chinois connaissent les Ballets de Monte-Carlo et leur sont fidèles à Pékin, Shanghai, Guangzhou, Tianjin... C’est une belle histoire.

 

Que pensez-vous des Ballets de Monte-Carlo et du travail de Jean-Christophe Maillot ?

Jean-Christophe Maillot fait un excellent travail, c’est différent des productions classiques que nous avons l’habitude de produire. Spécialement la manière qu’il a de raconter chaque histoire, cela attire énormément les jeunes générations. Et son enthousiasme artistique et son niveau d’excellence attirent le public chinois à un autre niveau. Personnellement, je pense que Jean-Christophe Maillot, avec sa compagnie, amène le ballet classique vers d’autres horizons.

 

C’est la deuxième fois que les Ballets de Monte-Carlo viennent à Guangzhou, pourquoi avoir choisi de présenter la pièce “Lac”, chorégraphié par Jean-Christophe Maillot pour 4 représentations au Guangzhou Opera House ?

En 2010, pour l’ouverture du Guangzhou Opera House, nous avions présenté avec les Ballets de Monte-Carlo, les pièces “Cendrillon” et “La Belle” de Jean-Christophe Maillot. J’ai vu “Lac” au NCPA et je pense que c’est une excellente production. Depuis toutes ces années, nous avons déjà vu tellement de “Lac des Cygnes”, toutes les versions classiques, par toutes les compagnies russes, donc j’avais envie de proposer au public chinois, une nouvelle version, une nouvelle production, changer leur vision de ce “Lac des Cygnes” et leur montrer autre chose, de différent mais de haut niveau.

 

Comment choisissez-vous les compagnies que vous invitez en Chine ?

Quand je vois un spectacle, je vais aimer ou non la production, c’est dans un premier temps, un choix personnel. Que ce soit avec les Ballets de Monte-Carlo ou le Béjart Ballet Lausanne, c’est toujours une question de niveau d’excellence des artistes et de recherche artistique.

 

Dans un second temps, il y a aussi le côté business à prendre en compte, donc je vais également inviter des compagnies très classiques, beaucoup de compagnies venant de Russie, le travail sera moins intéressant mais permettra des financements.

 

C’est une question d’équilibre entre le côté artistique et le côté business.

 

Etes-vous satisfait des spectacles des Ballets de Monte-Carlo ici à Guangzhou ?Lac des Cygnes

Oui vraiment. J’ai revu “Lac” à Guangzhou, la production est toujours très touchante et d’un très haut niveau. Pour le public local, les Ballets de Monte-Carlo restent encore pour le moment une compagnie à découvrir, c’est seulement la deuxième tournée ici, c’est très frais. Ce n’est pas facile de changer les habitudes des personnes, il faut du temps, il faut que la Compagnie revienne plusieurs fois pour leur devenir familière.

 

C’est à partir de la 3ème visite que nous pourrons atteindre l’équilibre. Pour le moment, le public découvre à peine le travail des Ballets de Monte-Carlo et de Jean-Christophe Maillot, donc nous attendons avec impatience la prochaine venue de La Compagnie afin de développer notre public et que les Chinois de Guangzhou la connaissent beaucoup mieux.

 

Vous êtes donc très positif pour l’avenir et comment travaillez-vous auprès du public ?

Oui bien sûr ! Vous savez, nous nous concentrons sur les Ballets de Monte-Carlo depuis près de 20 ans, 17 ans exactement. Il y a pour moi des sentiments très forts et personnels avec cette compagnie, c’est la première compagnie avec qui j’ai noué des liens lorsque j’ai commencé ma carrière professionnelle.

 

La promotion des spectacles est l’une de nos principales missions, nous travaillons beaucoup avec la presse chinoise (TV, radios, journaux, magazines…), mais également auprès des écoles de danse en Chine, auprès du public en général en organisant des événements spécifiques… Nous travaillons depuis quelques années sur les nouveaux médias, Wechat par exemple, tout ce qui touche les réseaux sociaux, téléphonie mobile.

 

Il est important aujourd’hui de cibler par différents outils l’ensemble des publics susceptibles d’être intéressés par nos spectacles. Il y a tellement d’informations aujourd’hui que nous devons également cibler des influenceurs qui pourront être nos porte-parole pour les spectacles. Nous devons être présents partout.